Comment puis-je m'assurer que l'APP fonctionne bien?


     
     

De manière à ce que la mise en oeuvre d'une activité d'APP atteigne les objectifs poursuivis dans un cours ou dans un programme, il pourrait être utile de prendre connaissance des quelques conseils pratiques ainsi que des principes généraux suivants.

Conseils pratiques pour l'utilisation de l'apprentissage par problèmes

Quelques conseils à garder en tête lorsqu'on s'initie à l'utilisation de l'apprentissage par problèmes.
  •  Réutiliser et adapter le matériel didactique que vous avez élaboré auparavant (notes de cours, questionnaires, protocoles de laboratoire, etc.) mais en changeant les séquences d'intervention.
  • Faire en sorte que les travaux pratiques soient eux aussi une démarche d'apprentissage par problèmes et de modélisation et non une juxtaposition.
  • Alterner les problèmes qui nécessitent une recherche d'information et ceux qui s'appuient sur des travaux pratiques (observations, expérimentations).
  • Comme il est difficile de travailler avec une seule équipe à la fois en classe régulière, circuler entre les équipes pour répondre aux questions et soutenir le travail des étudiants. Diviser le groupe-classe en deux si possible, surtout lors des premières utilisations de cette approche.
  • Effectuer une mise au point en plénière au besoin si les questions ou les difficultés se répètent.
  • Planifier les objectifs de contenu, mais ne les remettre que lors du retour pour guider l'étude.
  • Il est possible lors des premières expérimentations de l'APP avec les étudiants de préciser un certain nombre de questions à explorer et approfondir pour vous sécuriser et sécuriser vos étudiants.
Source : Louise Guilbert, Université Laval, matériel inédit, adapté par Lise Ouellet.

Principes généraux pour la mise en oeuvre dans un cours ou dans un programme

L'apprentissage doit être progressif.
Aucun sujet ne devrait être étudié en profondeur en une seule fois, il devrait plutôt être réintroduit de façon répétée et avec un degré de sophistication de plus en plus élevé à chaque fois qu'il contribue légitimement à une prise de décision raisonnée dans une situation problématique. Les activités doivent également tenir compte du niveau de développement des habiletés des apprenants.
L'apprentissage doit être intégré.
Les sujets ne devraient pas être présentés de façon séparée, mais plutôt être disponibles pour l'étude lorsqu'ils sont reliés à un problème. Les thèmes ou disciplines scolaires utilisées pour résoudre le problème sont au service du problème et non l'inverse.
L'apprentissage doit s'inscrire dans un ensemble cohérent.
Les objectifs d'une approche par problèmes devraient être supportés par chacune des facettes du cours ou du programme et dans la façon dont ils sont mis en œuvre. Par exemple, les apprenants devraient être traités comme des individus responsables ; l'évaluation sommative devrait porter sur l'application et non seulement sur la mémorisation du savoir ; les ressources humaines et matérielles devraient être disponibles pour supporter l'étude individuelle et autonome si nécessaire.  Source : Guilbert, L. et Ouellet, L. (1997). Études de cas et Apprentissage par problèmes. Sainte-Foy : Presses de l'Université du Québec.  
 
Dernière mise à jour : 26/01/2005
 
   
Cégep de Sainte-Foy